En savoir plus sur la communauté "psy"

 

Qu’est-ce qu’un psychologue clinicien ?

 

Le psychologue clinicien a reçu une formation universitaire de niveau Bac + 5 en psychologie, avec une spécialisation en psychologie clinique les trois dernières années.

La formation théorique en psychopathologie a été complétée par une pratique de terrain d’au moins 500 heures.

 

Les formations professionnelles complémentaires sont toutefois nécessaires tout au long de leur carrière afin d’exercer au plus près de la réalité clinique.

Le psychologue clinicien n'est pas médecins donc pas habilité à prescrire de traitements médicamenteux. Dans le secteur privé, les consultations ne sont pas remboursées sauf par certaines mutuelles, n'hésitez pas à vous renseigner. Le titre de psychologue est légalement protégé et encadré depuis Juillet 1985.

 

Quelles différences entre psychiatre, psychothérapeute, psychanalyste ?

 

Le psychiatre est un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des troubles mentaux. Il est donc conventionné et habilité à prescrire des traitements médicamenteux. 70% des psychiatres sont également formés à la psychanalyse.

Le psychanalyste peut ne pas être psychologue ni psychiatre. Il a été formé par une école de psychanalyse indépendante. Trois éléments sont nécessaires à leur formation : connaitre soi-même l’expérience de l’analyse, acquérir une expérience clinique sous contrôle et organiser son propre cadre de références théoriques par un approfondissement des différentes perspectives psychanalytiques.

Le psychothérapeute n’est pas forcément psychologue ou psychiatre non plus. Le titre de psychothérapeute est protégé depuis mai 2010 afin d’éviter certaines dérives. Le psychothérapeute a donc reçu une formation théorique et pratique d’une durée moyenne de trois ans, par un organisme validé par l’Agence Régionale de la Santé.

Qu’est-ce qu’une psychothérapie ?

 

La psychothérapie est un moyen de traitement qui s'opère par des procédés psychologiques pour aider l’individu à faire face aux difficultés anciennes et/ou présentes qu’il rencontre, et qu’il ne parvient pas à dénouer seul. La psychothérapie repose sur l'alliance thérapeutique instaurée entre le patient et son thérapeute. Quelle que soit la technique utilisée, il s’agit de contribuer à améliorer l’état psychique du patient.

 

Il existe différents courants théoriques encadrant les psychothérapies. Les thérapies analytiques, notamment, visent à permettre la compréhension de la signification d’un ou plusieurs symptômes. Les thérapies comportementales aident plutôt à établir de nouveaux apprentissages, après déconditionnement des conduites inadaptées.

 

Chaque psychothérapie a son propre cadre, établi en commun accord avec le thérapeute. La fréquence des séances est au minimum d’une fois par semaine, à horaire fixe dans la mesure du possible. Le prix des séances est établi dès le début de la prise en charge.

 

Psychothérapie ou médicaments ?

 

Ces deux approches thérapeutiques ont des modes d’action et des objectifs différents. Toutefois elles sont souvent mises en parallèle dans la vie courante.

 

Le traitement médicamenteux peut en période de crise et de souffrance être un moyen de soulagement assez rapide. Bien qu’il ne résolve pas le problème, il peut permettre au patient d’être plus disponible psychiquement pour s’investir dans un suivi thérapeutique. Une médication est toutefois indispensable pour les troubles psychiques graves tels que la schizophrénie ou les troubles bipolaires.

 

Finalement, le traitement permet de soulager la crise dans le présent et la psychothérapie permet de traiter une fragilité psychologique plus durable, en vue d’aller mieux dans le futur.  

 

Quand consulter ?

 

Nous traversons tous des « hauts et des bas » au cours de notre vie. Certaines difficultés peuvent être plus difficiles à surmonter que d’autres et peuvent nécessiter une aide ponctuelle, le temps de faire le tri et de prendre du recul.

 

Un épisode dépressif, un deuil difficile à surmonter, la prise de conscience d’une vulnérabilité, ou de la répétition de certaines choses de la vie, des relations amoureuses ou amicales décevantes à répétition...

 

Les grands tournants de la vie, tels que la rentrée à l’école, le passage à l’adolescence, l’accès à la parentalité ou encore le passage à la retraite sont également souvent des périodes de grands remaniements et de chamboulements qui peuvent conduire tout un chacun à se poser la question d’un travail plus durable sur soi.

 

La démarche psychothérapeutique peut alors apparaitre comme une solution puisqu’elle vise à une meilleure connaissance de soi, une compréhension du sens des difficultés rencontrées et une évolution des manières d’être et d’agir.

 
 
 
 
 

© 2016 Dussac psychologue - tous droits réservés