La consultation auprès d'un adulte

Nous traversons tous des « hauts et des bas » au cours de notre vie. Certaines difficultés peuvent être plus difficiles à surmonter que d’autres et peuvent nécessiter une aide ponctuelle, le temps de faire le tri et de prendre du recul.

Pourquoi consulter ?

Les  grands  tournants  de  la  vie  sont  souvent  des  périodes  de

​grands remaniements et de chamboulements qui peuvent conduire tout un chacun à se poser la question d’un travail plus durable sur soi :

  • L’accès à la parentalité,

  • Une promotion professionnelle

  • Une séparation douloureuse

  • Le passage à la retraite, un vieillissement source d’angoisses et d’affects dépressifs

La demande d’aide peut également faire suite à un événement traumatique :

  • Un deuil difficile à surmonter

  • Une agression

  • Un accident

  • La maladie

Il peut également s’agir d’un mal être plus généralisé, la prise de conscience d’une vulnérabilité, ou de la répétition de certaines choses de la vie, un manque de confiance en soi, des phobies, des angoisses intenses, des TOC, des troubles du sommeils, une tristesse profonde qui s’intensifie, source de ralentissement et de désintéressement pour le monde environnant, des troubles du comportement alimentaire…

Exemples non exhaustifs de demandes d’aides

Sphère professionnelle :

« Je reste cantonné(e) dans un emploi médiocre, je n’arrive pas à m’affirmer face à mes collègues et à mes chefs… On ne me fait pas confiance… »

Sphère intellectuelle : 

« Lorsque je dois fournir un effort intellectuel, je suis habité(e) de pensées parasites qui m’empêchent de travailler. Quand je suis face à quelqu’un, en situation d’examen, je suis envahi(e) de panique qui me rend stupide »

Sphère affective et relationnelle :

«Je me sens gauche, timide, je crains toujours qu’on juge ridicule ou sans intérêt ce que je vais dire ».

 

« Je ne sais pas me faire entendre, mon/ma conjoint(e) ne m’écoute pas… »

Vieillissement :

« J’ai l’impression que j’oublie tout, que ma mémoire flanche… »

 

« Je n’ose plus prendre la parole car je cherche trop longtemps mes mots, j’ai peur que l’on me prenne pour un vieillard »

Tous ces motifs peuvent donner lieu à la prise de contact avec un psychologue. La démarche psychothérapeutique peut alors apparaitre comme une solution puisqu’elle vise à une meilleure connaissance de soi, une compréhension du sens des difficultés rencontrées et une évolution des manières d’être et d’agir.

 

Quelle fréquence ?

La fréquence dépend de la demande du patient. Cela varie d’une séance tous les quinze jours à deux séances par semaine, selon qu’il s’agisse de consultations de soutien ou d’un suivi thérapeutique. De nouveau, la fréquence des séances est établie en début de prise en charge dans un commun accord entre le patient et le psychologue et elle peut évoluer au cours du suivi. Je prévois des séances d’une heure pour les adultes.

Concernant plus particulièrement les personnes âgées, je propose des entretiens médiatisés par des tests et des exercices de mémoire, dans le but de faire le point, dans un échange dynamique sur le fonctionnement cognitif.

© 2016 Dussac psychologue - tous droits réservés