La consultation auprès d'un adolescent

Les limites de l’adolescence en terme d’âge sont relativement floues et ont tendance à être régulièrement revues à la hausse. La puberté commence plus tôt et nous parlons aujourd’hui "d’adulescents". Il est alors intéressant de penser l’adolescence comme un processus, avec des enjeux psychiques plus que seulement biologiques.

 

L’adolescence est une période particulièrement sensible et marquée par de nombreux remaniements : il s’agit pour chacun de pouvoir faire le deuil de l’enfance, opérer un travail d’acceptation de tous les changements tant somatiques que psychiques, et de se préparer à l’âge adulte. Il s’agit donc d’un entre-deux au cours duquel un certain nombre de questionnements, d’angoisses et de difficultés peuvent se présenter. Il est alors parfois nécessaire de consulter un psychologue.

Pourquoi consulter ?

Au même titre que pour l’enfant, les motifs de consultation sont très variés : phobies scolaires ou sociales, immaturité affective, difficultés relationnelles, mal-être généralisé ou comportements dits à risque (mise en danger, addictions), …

Finalement, tout malaise ou difficulté ressentie par l’adolescent et/ou ses parents peut être un motif de consultation. 

Quelle fréquence ?

De nouveau, il n’existe pas réellement de règle concernant la fréquence et la durée des consultations. Cette dernière est établie dans un commun accord entre le psychologue, l’adolescent et ses parents. Les suivis thérapeutiques avec les adolescents se font d’une manière générale sur du court ou moyen terme, selon les difficultés présentées, mais également en fonction des attentes de l’adolescent. Chaque séance dure entre quarante cinq minutes et une heure.

© 2016 Dussac psychologue - tous droits réservés